Comptes rendus
des activitÉs du CEPOG

2012
confÉrences    ateliers

_________________________________
02 avril 2012
LES MINI-VIS EN ORTHODONTIE

_________________________________
22 octobre 2012
TRAITEMENT DE LA CANINE INCLUSE :
DE LA CHIRURGIE À L’ORTHODONTIE


  _________________________________
07 juin 2012
POSE DE MINI-VIS AU CABINET D'ORTHODONTIE


 sÉminaires
_________________________________
14-15-16 septembre 2012
WEEK-END VÉRITÉ
Ce que vous réussissez le mieux !

Amiens
  _________________________________
28 octobre - 04 novembre 2012
LE COLLAGE EN ORTHODONTIE
Crète

_____________________________________________________

2011
confÉrences    sÉminaires
_________________________________
10/01/2011
INDICATIONS ET RÉALISATIONS
DES GOUTTIÈRES THERMOFORMÉES
EN ORTHODONTIE

  _________________________________
17-20/03/2011
LES TROUBLES DES ATM :
DIAGNOSTICS ET TRAITEMENTS
Vérone, Italie
_________________________________
16/05/2011
LES FORSUS :
UNE ALTERNATIVE AUX TIM DE CLASSE II

   
_____________________________________________________

 



28 octobre - 4 novembre 2012
Crète
LE COLLAGE EN ORTHODONTIE

Programme scientifique:
Dr Laïla Hitmi
Dr Bertrand DELFINER


Alors que l’ouragan Sandy faisait des ravages en Amérique du Nord, qu’il pleuvait des cordes dans le Maghreb, que la France connaissait des inondations mortelles, nous étions... en Crète...

... et le temps fut superbe toute la semaine !

C’est ainsi que notre groupe,  riche cette année de plein de nouvelles têtes, put apprécier tout ce que la Crète lui offrait : des sites archéologiques et géologiques de toute beauté, des villes balnéaires de charme (Erythmnon, Lacanée), le tout raconté par une guide exceptionnelle, Irène.

Les enfants de tout âge (très nombreux cette année) et les accompagnants purent profiter des activités offertes par notre hôtel et notamment la plage.

Et, surtout, but premier des séminaires du CEPOG, les orthodontistes et dentistes présents purent  assister à des communications de très grande qualité que firent nos deux intervenants :

Le Dr Bertrand DELFINER, neurologue, aborda, de la façon la plus claire et exhaustive possible, les douleurs oro-faciales (où l’on réalise que nous avons grand avantage à connaître ces spécialistes pour la prise en charge de certains de nos patients).

Le Dr Laîla HITMI nous combla avec plusieurs conférences sur le thème du collage.
Sa rigueur scientifique, son expérience clinique, ses talents d’orateur nous permirent d’aborder dans le détail plusieurs protocoles de collage et de débaguage.
Ses explications  furent tellement claires et précises qu’il nous fut possible, sitôt rentrés en France, de mettre en pratique tout cet enseignement.
Grand merci à elle.

Encore une fois, le CEPOG a montré, par l’esprit d’ouverture qui le caractérise et par l’éclectisme de ses adhérents, qu’il était possible d’allier l’utile à l’agréable.

Dans le cadre de ces séminaires, nous pouvons apprendre, partager nos expériences, s’enrichir d’autres spécialités, et le tout dans le meilleur esprit qui puisse être.

Au nom de tout le bureau, je tiens à remercier deux de ses membres qui ont mis sur pieds ce séjour mémorable (Khanh et Christine) et, encore une fois,  nos deux conférenciers.

Et un grand merci à tous ceux qui sont venus en Crète, qui ont su faire fi de leur à priori sur le CEPOG , et qui, je l’espère, reviendront nombreux l’année prochaine aux différents évènements que nous organisons,

Sandy (je n’ai rien à voir avec l’ouragan) Hermer

Amiens

 

Haut de page



22 octobre 2012
Garancière
TRAITEMENT DE LA CANINE INCLUSE :
DE LA CHIRURGIE À L’ORTHODONTIE

Compte rendu de la soirée conférence du 22-10-2012
Dr Arnaud COSTI, orthodontiste spécialiste

Les troubles d’éruption des canines maxillaires constituent une anomalie assez fréquemment retrouvées en orthodontie. Et les rétentions de canines permanentes bien au-delà de la date normale d’éruption deviennent parfois un casse-tête pour le praticien. Est-ce un défaut de guidage dans le chemin d’éruption ou une cause génétique associée à d’autres signes dentaires ?

Le traitement doit-il être préventif ou curatif ? Doit-on ainsi plutôt extraire systématiquement les canines temporaires dès lors que l’on soupçonne un risque d’inclusion ? Ou préfèrera t-on préparer la place localement et/ou en augmentant le périmètre d’arcade. Le choix est propre à chaque traitement en fonction de la DDM, du profil, des agénésies éventuelles d’incisives latérales…

Le traitement passe en tous les cas par un bon diagnostic – et l’apport de l’imagerie 3D, outre la palpation est indiscutable – un dégagement de la dent et une traction sécurisée. Le choix du mode de dégagement de la dent se fera selon le site de rétention. Ainsi, lorsque la canine est incluse haute du côté vestibulaire, la traction se fera à ciel fermé dans le parodonte voire via un tunnel si la dent est plus occlusale. En revanche en palatin, orthodontiste et chirurgien peuvent être amenés à choisir le dégagement à ciel ouvert avec une large operculisation et un accès à la couronne afin de permettre une éruption spontanée de la dent. Ceci autorise une meilleure visibilité lors de la traction et un collage différé du dispositif de traction par l’orthodontiste. En revanche, la cicatrisation peut sembler un peu plus gênante au début par rapport à un dégagement à ciel fermé.

Toujours est-il qu’il faudra dans tous les cas savoir anticiper les difficultés de contrôle de direction, de force… et savoir rester humble. Peut être les recherches actuelles sur les protéines RANK dans la voie de différenciation des ostéoclastes permettront-elles un jour proche une amélioration du pronostic ou une aide à la mise en place de ces canines incluses.

mini-vis, avril 2012
Haut de page



14-15-16
septembre 2012
Amiens
WEEK-END VÉRITÉ
Ce que vous rÉussissez le mieux !

C’est dans le cadre des journées du Patrimoine à Amiens que s’est tenu le séminaire de rentrée du CEPOG.

Accueillis chez le Dr ROUTIER, nous avons pu assister samedi aux exposés de plusieurs membres du CEPOG.

Les sujets étaient aussi divers que notre pratique :

Du petit enfant à l’adolescent : trucs et astuces pour améliorer leur coopération
le Dr HERMER a détaillé tous ses protocoles de prise en charge des enfants, du 1er RV à la fin de la contention, où l’on voit que les gratifications peuvent être multiples et variées (places de cinéma pour un bon brossage, bonbons interdits donnés après le débaguage).

Le collage avec les verres ionomères chargés en résine :

le Dr KERNER a décrit son apprentissage de ce matériau et nous a donné ses préconisations : collage sur dents fragiles (MIH, grandes déminéralisations).

Les Forsus : Système de propulsion fixé sur multi-attaches
Systèmes de correction de Classe II qui peuvent être utilisés en même temps que les tractions de canine incluse.

La distraction chirurgicale :

Le Dr LEYDER nous a ravi des résultats morphologiques et dentaires de patients traités grâce à l’utilisation de son nouveau distracteur tri-dimensionnel à ancrage osseux (qu’il a breveté).
Le Dr ALTOUNIAN, à sa suite, a développé l’étude d’un cas clinique qui a nécessité ce protocole chirurgical.

Les finitions cosmétiques post ODF :
Le Dr GROSSETTI, chirurgien dentiste, nous a montré des reconstitutions de dents antérieures avec différents matériaux.

Ce que peut faire l’orthodontiste en cosmétique :
Le Dr HERMER a évoqué la problématique des orthodontistes de province qui doivent réaliser eux-mêmes les mainteneurs d’espace pour ensuite présenter ses protocoles de collage de dents antérieures dans les cas d’ouverture d’espaces prothétique, de perte unitaire dentaire, …

Les gouttières Clear Aligner :
Le Dr TILLIARD nous a décrit, à travers l’étude d’un cas, la mise en œuvre  de ces nouvelles gouttières (3 épaisseurs).

Le bilan photo rapide : les meilleurs réglages
Le Dr GROSSETTI nous a donné un cours de photographie en présentant les avantages et inconvénients des appareils Reflex et Compact.

Nous avons ensuite rejoint nos moitiés pour un dîner dans un très bon restaurant en centre-ville, puis avons assisté aux illuminations de la cathédrale.

Amiens

Le lendemain, sous un magnifique soleil, nous avons sillonné « les Hortillonnages », méandre de canaux fleuris en pleine ville.

Encore une fois, le CEPOG a rempli ses objectifs : réunir des orthodontistes de tout horizon, partager nos expériences, nos idées, nos trucs et ceci dans la plus grande convivialité.
Et, grâce à l’investissement des membres du bureau, l’organisation de ce week end a permis d’associer nos conjoints à tous les temps forts (déjeuner, dîner, excursions).

Egalement un grand merci à Orthodeal qui nous a accompagné lors de cette journée et qui nous a présenté ses nouveautés.

 

Haut de page

 



 07 juin 2012
  Garancière
POSE DE MINI-VIS AU CABINET D'ORTHODONTIE

Compte rendu de la journée atelier du 07-06-2012
Drs Martine et Frédéric PHILIPPART

Ce jeudi 7 juin 2012, le premier atelier organisé par le CEPOG, l’atelier mini-vis, s’est déroulé dans notre ancienne Ecole Dentaire de Garancière (petit retour aux sources !) .
Et cette journée, animée par les Drs Martine et Fréderic PHILIPPART, a tenu toutes ses promesses.

Le matin, dans la nouvelle salle des thèses de Garancière, le Dr Martine PHILIPPART nous a présenté l’intérêt et les critères de réussite de ces ancrages osseux que sont les mini-vis.

Différents sites de pose ont été abordés à travers l’étude de cas cliniques puis des films nous ont préparés à la partie « pose de mini-vis » de l’après-midi.

Après un repas fort sympathique chez « Fernand », en présence de nos deux conférenciers, nous sommes retournés à Garancière pour passer aux « choses sérieuses ».

La particularité de cet atelier résidait dans l’opportunité de poser des mini-vis sur ses propres patients. Ainsi, la majorité des participants (14 praticiens orthodontistes et chirurgiens-dentistes) avait convoqué des patients pour la partie clinique de l’après-midi.

La salle de soins de Garancière, avec ses 2 fauteuils, a permis à tous les  participants de poser les mini-vis sur leurs propres patients (et sur des patients de la Faculté) dans des conditions de travail très confortables.

Tout cela s’est déroulé sous l’œil attentif du Dr Fréderic PHILIPPART, toujours à l’écoute et très didactique.

A travers la diversité des cas traités, nous avons pu réaliser l’intérêt incontestable de ces mini-vis dans nos traitements orthodontiques.

Et nombreux sont les praticiens présents qui ont affirmé se sentir capable de les poser dans leur cabinet à la suite de cet atelier.

Un grand merci aux membres du bureau organisateurs de cette journée très bénéfique à notre formation personnelle.

Dr Hélène Boutet Devriese

mini-vis, avril 2012

Haut de page

 



 02 avril 2012
  Garancière
LES mini-vis en orthodontie

Compte rendu de la soirée conférence du 02-04-2012
Dr Fredéric HAIM, spécialiste qualifié en ODF

Le Dr Haïm membre du CEPOG et spécialiste en ODF nous présente une conférence sur l’utilisation des mini-vis en ODF.
Pour illustrer son propos, il présente un grand nombre de cas cliniques issus de sa pratique.
Pour faciliter son propos et l’évolution de sa présentation, il nous propose une classification pour l’indication de ces mini-vis :

1. SITUATION D’ANCRAGE EXTRÊMES

a. Cas avec DDM sévère
b. Biproalvéolie sévère avec extraction de 14, 24, 34 et 44
c. Situation avec extraction de 75 et 85 (agénésies de 35 et 45) et finition en classe III thérapeutique

Le Dr Haïm insiste à juste titre sur l’importance de la biomécanique du système à mettre en place afin de diminuer les effets parasites (crochets auxiliaires verticaux sur les bagues en vestibulaire pour rendre horizontale la ligne d’action de la force).
L’utilisation de deux vis simultanées reliées de façon linéaire permet également, en fonction des mouvements recherchés sur la zone mobile, d’empêcher le « dévissage » de la zone d’ancrage.

2. ASYMÉTRIES

a. Absence de 45
b. Ancrage indirect avec deux minivis placées de part et d’autre d’une dent d’ancrage direct et reliées à elle par un fil collé

3. RECUL EN MASSE

a. Traitement sans extraction : on utilise souvent deux mini-vis de part et d’autre des molaires à distaler (au maxillaire avec un ancrage indirect sur des prémolaires)

4. COOPÉRATION INSUFFISANTE

a. Biproalvéolie/classe II molaire 15/25-35/45 mais ne porte pas ses TIM

5. SIMPLIFICATION DES MÉCANIQUES

a. Egression molaire d’une molaire (4 mini-vis)
b. Redressement molaire (2 mini-vis)
c. Dents incluses
d. Occlusion inversée des molaires
e. Supraclusion importante des incisives

6. VERS UNE ORTHODONTIE FIXE SANS BRACKETS

a. Fil collé sur les collets des dents qui représente un ancrage simplifié et discret par exemple pour une mise en place d’une canine incluse
b. Récidive d’encombrement après un premier traitement avec ou sans extraction et utilisation d’une mini-vis très courte « enfouie » dans la région du trigone rétromolaire

En conclusion, après la démonstration des biomécaniques utilisées, le Dr Haïm nous invite à être en plus de bons techniciens, de bons ingénieurs.

Pascal Garrec

mini-vis, avril 2012
Haut de page

 



 17-20 mars 2011
 Vérone, Italie
Les troubles des ATM :
Diagnostics et traitements

Compte rendu du séminaire à Vérone avec le Dr. Patti

Dans le cadre enchanteur de la ville de Vérone, nous avons exploré avec Antonio PATTI les méandres des articulations temporo-mandibulaires.
Le docteur Antonio PATTI est orthodontiste à Vérone.
Après ses études d'orthodontie à Nantes, il a fondé le CISCO avec Claude Duchateau.
Il s'est spécialisé, au fil du temps, dans les problèmes articulaires.

Pendant ces deux jours de séminaire, le Dr PATTI a traité de l'anatomie de l'ATM, du diagnostic et des traitements des troubles articulaires.
Ont été également abordés les interactions entre posture et équilibre occlusal, les tests posturaux de dépistage.

Nous avons, avec lui, passé de très bons moments, tant en cours dans son cabinet qu’autour des spécialités locales lors du dîner de gala.

Merci à Antonio Patti pour cet accueil chaleureux et ce fructueux week-end de travail.

Marie-Claude Tricot-Blestel,
présidente du CEPOG

Haut de page